Hygiène alimentaire en restauration

Acquérir les capacités nécessaires pour organiser et gérer l’activité de restauration dans des conditions conformes à la réglementation et aux attentes du client.

Mots-clés :

La loi du 27 juillet 2010 impose, depuis le 1er octobre 2012, la présence d’au moins une personne formée à l’hygiène alimentaire dans l’établissement. Trois grandes activités de restauration commerciale sont concernées : restauration traditionnelle, cafétérias et autres libres services et la restauration de type rapide.

Vos objectifs
  • Acquérir un niveau de connaissances suffisant en hygiène alimentaire afin de comprendre les dangers microbiologiques qui peuvent se présenter en restauration ;
  • Appliquer les bonnes pratiques de l’hygiène ;
  • Savoir appliquer les éléments du H.A.C.C.P. (Hazard Analysis Critical Control Point) développés dans le Guide de Bonne Pratique du Restaurateur ;
  • Analyser les risques d’hygiène liés à une insuffisance d’hygiène ;
  • Appliquer les procédures de traçabilité.
Notre proposition
  • Vous faire bénéficier d’une formation très pratique vous permettant de comprendre les dangers qui peuvent se présenter en restauration commerciale.
  • L’évaluation est assurée tout au long de la formation par des études de cas, quizz. Un bilan personnalisé est réalisé en fin de stage. Vous bénéficiez également de l’expertise de conseillers de la CCI spécialisés dans ce secteur d‘activité. Vous partagez votre expérience avec des chefs d’entreprises de votre secteur d‘activité.
Public
  • Tout créateur ou repreneur, exploitant ou futur exploitant d’entreprises dans le domaine de la restauration commerciale.
  • Au moins une personne travaillant dans l’établissement de restauration commerciale relevant des secteurs d’activités cites ci-dessous*.
Tarif

395 € net de taxes par stagiaire (durée 14 heures).
Le coût de cette formation peut être pris en charge par votre fonds de formation ou Agefice ou A.I.F.

*Autres activités concernées quel que soit le code NAF :

  • les établissements exerçant une des activités listées ci-dessus à titre secondaire et/ou occassionnelle
  • la vente de repas dans les structures mobiles et/ou provisoires (sites mobiles, véhicules boutiques (ex. : camion-pizzas, installations saisonnières (ex. : kiosques de plage…)
  • les cafétérias dans les établissements dont l’activité de restauration n’est pas l’activité principale (grandes et moyennes surfaces, grands magasins, stations-services,…)
  • les activités des bars et restaurants avec service de salle installés à bord de moyens de transport
  • les debits de boissons avec une activité de restauration
  • les salons de thé
  • leses restaurants des hôtels, clubs de vacances, bateaux de croisière et cures thermales
  • les fermes-auberges
  • les traiteurs disposant de places assises ou de “mange-debout” permettant aux clients de consommer les plats qu’ils commercialisent
  • les associations préparant régulièrement des repas