ISFEO

Trait d'union entre l'entrepreneur ornais et l'investisseur individuel.

Mots-clés :

Objectif

L'association ISFEO (Investir, Souscrire en Faveur des Entreprises de l'Orne) a pour objectif de mettre en relation les entreprises ornaises qui ont besoin de renforcer leur fonds propres et les investisseurs potentiels.

Principe

1ère étape

ISFEO présente aux investisseurs potentiels des dossiers d'entreprises, qui souhaitent ouvrir leur capital. Anonymes, ces dossiers donnent un état des lieux de la situation de l'entreprise, définissent la vision du dirigeant au travers d'un business plan et précisent les conditions souhaitées d'ouverture du capital.
En parallèle, les investisseurs remplissent des fiches de présentation, préparées par ISFEO, précisant leurs motivations, leurs secteurs d'activités préférés et leur montant d'investissement.
Ces deux approches sont anonymes et confidentielles.

2ème étape

ISFEO tient, régulièrement, des réunions de mise en relation, sous forme de « speed dating », au cours desquelles les entrepreneurs présentent directement leurs projets aux investisseurs.

3ème étape

Une fois la mise en relation effectuée, les conseillers des deux parties entrent en contact pour finaliser leurs accords.
L'association ISFEO , qui a un seul rôle de mise en relation n'a pas pour vocation d'être le conseil de l'investisseur, ni de l'entrepreneur.

ISFEO, proche des entrepreneurs ornais et des investisseurs

Les réunions ISFEO seront organisées sur l'ensemble du département de l'Orne. Des contacts de proximité et des relations d'intimité seront ainsi établis entre les investisseurs et le réseau ISFEO (notaires, experts-comptables et banquiers, etc.).

Quelques chiffres-clés

Du côté des entreprises :

  • 40 % des dirigeants de PME reconnaissent qu'un manque de fonds propres constitue un frein à l'investissement et au développement.
  • 25 % de ces mêmes dirigeants se disent favorables à l'ouverture du capital de leur société.
  • En moyenne, 20 000 € de capital supplémentaire génèrent 120 000 € de chiffre d'affaires et permettent la création d'un nouvel emploi. L'intérêt du renforcement des fonds propres n'est plus à démontrer : l'investissement en capital est la première source du financement de l'innovation. Il est indispensable, en période de crise, pour soutenir la trésorerie et relancer l'activité.

Du côté des investisseurs :

Les contribuables redevables de l'ISF ou soumis à l'Impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP) peuvent investir dans une PME.
Le contribuable ISF peut ainsi défiscaliser jusqu'à 75 % de son apport (plafonné à 50 000 €) et celui soumis à l'IRPP, à hauteur de 25 %